« La hausse des cours des porcins, particulièrement dynamique, et, à un moindre titre, des volailles, du lait et des œufs ne peut compenser le repli de la plupart des productions végétales, à l’exception des oléagineux et des pommes de terre », souligne le ministère de l’Agriculture dans sa note d’Infos rapides mise en ligne le 29 novembre 2019.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
28%

Vous avez parcouru 28% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !