« Des règles plus précises et plus mesurables vont faciliter leur application et les contrôles », indiquait Stéphane Marchesi, secrétaire général de PEFC France au cours d’une conférence de presse mercredi dernier, le 25 septembre 2017. Ces nouvelles règles sont « le résultat d’un consensus à un moment donné entre les parties », les propriétaires forestiers, les exploitants, les acheteurs et les consommateurs de bois, a complété Marc-Antoine de Sèze, le président du label en France.

5,8 millions d’hectares certifiés

PEFC France regroupe 68 000 propriétaires et 3 000 entreprises de la filière de la forêt-bois-papier. Sur les 16 millions d’hectares de forêts de l’Hexagone, 5,8 millions sont certifiés PEFC, soit environ 35 % de la surface boisée, dont l’ensemble de la forêt domaniale (1,7 million d’hectares). « En volume de production, ce sont 60 à 65 % de la production de bois française qui sont certifiés PEFC », détaille Stéphane Marchesi.

Des nouvelles règles pour les nouveaux entrants

Les nouvelles règles, d’ores et déjà appliquées, stipulent que les propriétaires, publics ou privés, de plus de 10 hectares d’un seul tenant devront fournir « un document de gestion » dès l’adhésion au label, alors qu’ils avaient trois ans pour le fournir jusqu’ici. Un plan de coupes et de travaux sera aussi exigé des propriétaires privés de moins 25 hectares. L’exploitation ne devra pas conduire à une régression de la diversité des essences, les sols devront être préservés (prise en compte de la météo et choix du matériel) et les dégâts importants dus aux gibiers devront être systématiquement déclarés.

Les associations régionales de PEFC effectuent entre 450 et 500 contrôles aléatoires parmi les quelque 25 000 adhérents à titre individuel, explique Stéphane Marchesi, en précisant que des propriétaires étaient régulièrement exclus du système. Les coopératives font, quant à elles, l’objet d’audits dans le cadre d’autres certifications.

« Assurer un renouvellement régulier de la forêt »

Au niveau mondial, quelque 300 millions d’hectares sont certifiés PEFC, un label créé en 1999 sur un périmètre européen puis international à partir de 2001. Ce label engage les propriétaires et les exploitants à notamment « favoriser la diversité des essences », à « assurer un renouvellement régulier de la forêt », « préserver les sols, la faune, la flore et les zones humides » et « à ne pas recourir à des OGM ».

AFP