Dans un communiqué paru le 29 mai 2017, le Copa-Cogeca exhorte les députés à Bruxelles à approuver les projets d’avis des parlementaires Jan Huitema et Elisabetta Gardini concernant la révision de la réglementation sur les engrais qui devrait être votée par les commissions environnementale et agricole le 30 mai.

Harmonisation européenne

La révision en question vise à harmoniser les réglementations au sein de l’Union européenne (UE) pour la vente de fertilisants sur le marché européen. Elle harmonise également le niveau de cadmium présent dans les engrais phosphatés dans l’UE, et comprend une procédure d’approbation pour la commercialisation d’autres produits fertilisants comme les engrais à libération lente et contrôlée et les engrais biologiques marqués UE.

Mais le Copa-Cogeca s’inquiète : « Si les fertilisants minéraux ne sont pas strictement définis dans la règlementation, la qualité du produit sera réduite. » Le syndicat souhaite ainsi une « définition claire des fertilisants minéraux qui apporte de hauts standards de teneur en éléments nutritifs et une liste européenne restreinte d’engrais minéraux ».

Une période transitoire de 15 ans

Le Copa-Cogeca souhaite par ailleurs un seuil de cadmium dans les engrais phosphatés, supérieur ou égal à 60 mg/kg P2O5 après une période transitoire de 15 ans. Selon Pekka Pesonen, secrétaire général du Copa-Cogeca, il n’y a pas de preuves scientifiques qui justifient les niveaux proposés par la Commission.

I.E.