Selon un sondage de l’institut ADquation pour le magazine Agrodistribution du mois de mars 2018, 63 % des agriculteurs envisagent des apports d’engrais azotés stables par rapport à 2017. En revanche, 17 % envisagent une diminution, et 8 % une augmentation, un chiffre en hausse de 6 points par rapport à l’année dernière.

Ce sont les agriculteurs ayant plus de 40 ha de blé tendre d’hiver qui songent le plus à augmenter les apports.

Enquête réalisée par téléphone du 8 au 12 février 2018 auprès de 405 chefs d’exploitation agricole ayant au moins 50 ha de SAU.