Au 1er mars, le niveau des nappes est hétérogène d’une région à l’autre, indique le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières) dans une note le 15 mars. La situation reste assez similaire à celle de janvier. Selon le BRGM, la situation n’est « pas très satisfaisante » pour la période, généralement marquée par une recharge plus active.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
24%

Vous avez parcouru 24% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !