Si en septembre, le niveau des nappes était encore bon, la situation s’est dégradée avec 45 % d’entre elles ayant « un niveau modérément bas à très bas », présente le BRGM. Cela s’explique surtout par l’inhabituel déficit de pluviométrie en ce mois d’octobre. Les précipitations ont été déficitaires sur tout le pays : au-delà de 80 ...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
18%

Vous avez parcouru 18% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !