« L’objectif est de renforcer les collaborations entre les deux organismes autour d’une vision partagée », peut-on lire dans un communiqué commun. Pour les deux entités, il est question d’« intensifier les partenariats de recherche pour réussir la transformation durable des filières agricoles, de l’assiette jusqu’au champ, pour les filières des blés, des orges et des légumes secs ».

Montée en gamme des filières céréalières

Philippe Mauguin, PDG de l’Inra, souligne : « Il est essentiel de partager des visions stratégiques, des connaissances et des savoir-faire pour aller vers l’innovation avec les acteurs des filières agricoles et alimentaires ». Pour Jean-Michel Soufflet, président du directoire du Groupe, l’objectif de cette convention est « la montée en gamme des filières céréalières », dont « la recherche et l’innovation en sont le moteur ».

En ligne de mire différents sujets de recherche comme : l’évaluation de l’impact de la culture de lentilles et de protéagineux sur les sols (teneur en carbone, potentiel de rendement) dans une optique de diversification des assolements ; l’optimisation des apports d’azote et de produits de protection des plantes ; l’utilisation de protéines végétales dans l’alimentation ; l’allègement en sucre, en matières grasses et en sel sur produits finis de la boulangerie-viennoiserie-pâtisserie.

H.P.