Le Groupe socialiste et républicain d’Ile de France précise dans un communiqué de presse le 23 septembre 2016 que l’aide régionale annoncée fin août par Valérie Pécresse a été étendue au triage des semences de ferme « afin de laisser le choix aux agriculteurs ».

Valérie Pécresse avait décidé de débloquer 6,5 millions d’euros pour encourager les céréaliers à « investir dans des semences certifiées de qualité en céréales d’automne », suite aux mauvaises récoltes de 2016. Ce qu’avait dénoncé le Syndicat des trieurs à façon français souhaitant que la pratique de semences de ferme puisse bénéficier de ce soutien.

Améliorer « un dispositif bancal »

« L’absence de concertation avec l’ensemble des représentants de la profession a abouti à un dispositif bancal que nous avons eu à cœur d’améliorer », souligne le Groupe socialiste d’Ile de France.

Dans un amendement voté en séance plénière, il est ainsi précisé que « la possibilité d’un accompagnement ad hoc sera examinée pour le triage à façon des céréales de printemps pour les producteurs de céréales d’hiver qui n’auraient pas du tout eu recours au dispositif (...) dans la limite de 20 % des crédits accordés. »

Transparence des versements

Le groupe socialiste a aussi obtenu « la transparence dans le versement des subventions en évitant de laisser à la présidente seule le soin de les affecter ».

En revanche, le groupe n’a pas été entendu sur sa demande d’ajouter « des critères sur la localisation réelle des parcelles et sur les plafonds de remboursement par exploitation afin que cette aide régionale ne puisse pas représenter un effet d’aubaine pour de grosses exploitations agricoles présentes sur plusieurs régions. »

I.E.