Dans sa note d’Infos rapides diffusées ce 18 avril 2017, le ministère de l’Agriculture confirme que le solde des échanges de produits agricoles bruts reste déficitaire depuis juillet 2016. En février, il est de –90 millions d’euros (M€) contre un excédent de 262 M€ en février 2016.

Les exportations chutent

Cette baisse de 352 millions d’euros par rapport à 2016 reflète la dégradation du solde des échanges avec l’UE (–126 M€) et surtout avec les pays tiers ( –226 M€). Les exportations, 1,23 milliard d’euros, reculent de 248 millions d’euros (–17 % par rapport à février 2016).

« Au premier rang des produits bruts exportés, les céréales voient la valeur de leurs exportations diminuer de 276 M€ sur un an, détaille le ministère. Les volumes exportés ont été divisés par deux, à la suite de la très mauvaise récolte de l’été de 2016. »

Importations en hausse

De l’autre côté de la balance, les importations de produits bruts augmentent de « 106 M€ (+9 % par rapport à janvier 2016), portées par des achats de légumes (+58 M€ sur un an), notamment de tomates en provenance du Maroc, et de fruits (+17 M€ sur un an). »

Plus globalement, l’excédent des échanges agroalimentaires français atteint 321 M€ en février 2017. Il recule de 318 M€ par rapport à février 2016. « Il est à son plus faible niveau depuis 1994. Les exportations régressent de 232 M€ sur un an, tandis que la hausse des importations se poursuit. »