Au début de la campagne de 2016-2017, les cours étaient fermes, en conséquence d’un manque d’approvisionnement jusqu’en novembre 2016 lié aux mauvaises conditions météorologiques printanières puis au retard de la production bretonne en automne. C’est ce qu’indique le ministère de l’Agriculture dans une note Agreste publiée le 25 janvier 2018.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
35%

Vous avez parcouru 35% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !