Dans un communiqué du mercredi 13 mars 2019, la Coordination rurale (CR) et l’Organisation des producteurs de grains (OPG) rappellent que le chlorothalonil est actuellement en processus de réexamen, le comité permanent devant statuer sur son sort le vendredi 22 mars.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
45%

Vous avez parcouru 45% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !

Dans un communiqué du mercredi 13 mars 2019, la Coordination rurale (CR) et l’Organisation des producteurs de grains (OPG) rappellent que le chlorothalonil est actuellement en processus de réexamen, le comité permanent devant statuer sur son sort le vendredi 22 mars.

Les syndicats se disent « très préoccupés par sa possible non ré-approbation qui priverait l’ensemble des producteurs de céréales et oléoprotéagineux européens de ce fongicide multisite à large spectre, très efficace et sans résistances ».

Risque de résistances

Ils alertent sur le risque d’apparition de résistances qui pourrait croître avec une diversité insuffisante de substances actives. Ces résistances conduiraient à « des impasses techniques entraînant des conséquences catastrophiques pour nos productions végétales ».

De plus, les syndicats notent que « la non ré-approbation de cette molécule induirait une distorsion de concurrence majeure avec les pays tiers ».

Cette position a été transmise au ministère de l’Agriculture et à l’unité des pesticides et biocides de la Commission européenne. Verdict le vendredi 22 mars.

F.M.