Les premiers coups de sécateurs ont été donnés ce 26 août 2017 dans le vignoble de Montgueux (Aube), selon le calendrier des dates de vendanges publié par le Comité champagne, l’organe institutionnel de l’interprofession. La plupart des 319 communes viticoles de l’appellation emboîteront le pas de la Côte de Bar au début de septembre.

Des analyses avant de donner le feu vert

Ces dates ont été déterminées grâce à des prélèvements « réalisés deux fois par semaine à l’échelle de l’appellation dans environ 600 parcelles : le raisin est pressuré et le moût est analysé. Ces remontées permettent de mesurer la dynamique de maturation des raisins et d’anticiper le moment où ils devraient atteindre leur maturité optimale, donc quand il faut les cueillir », a indiqué le Comité champagne. Au regard de ces relevés quelques rares secteurs avaient été autorisés à commencer dès vendredi en raison de la maturité très avancée du vignoble.

Une précocité record

La précocité des raisins place cette vendange dans « le top 5 des vendanges les plus précoces dans l’appellation, en avance d’une dizaine de jours sur la moyenne décennale », a précisé cette source. Elle se caractérise par une « très belle dynamique de maturation », des grappes présentant « une bonne charge en sucre mais une acidité encore élevée », ce qui laisse entrevoir une récolte « prometteuse » et « un bon potentiel » pour élaborer les futurs vins, a-t-elle encore ajouté.

Toutefois, la récolte s’annonce inégale, marquée par une très grande hétérogénéité agronomique, notamment à cause du gel au printemps qui a sévèrement affecté la Côte des Bar. Selon les chiffres de l’interprofession, environ 120 000 travailleurs saisonniers sont employés en Champagne durant les vendanges.

AFP