« Croire que la hausse du prix du pain serait due principalement à la hausse du prix du blé est FAUX », tiennent à rappeler dans un communiqué paru le 10 août 2018, la FDSEA de Seine-et-Marne et JA alors que le prix du blé se redresse « pour revenir à un niveau normal ».

« Sur les réseaux sociaux et dans les médias ont circulé des informations qui ont heurté les professionnels agricoles de ce département très céréalier », raconte Gurvan Le Gall, directeur de la FDSEA de Seine-et-Marne.

« Comme à chaque fois que les cours du blé sont à la hausse, cela entraîne la même réaction des professionnels du pain à savoir l’augmentation du prix de la baguette. Mais « la part du blé ne représente que 5 % du prix final de la baguette », signalent les syndicats. Et de rappeler que « quand le blé atteignait des prix extrêmement bas, cette baisse n’a pas été appliquée au prix de vente des baguettes ».

3 à 5 centimes d’euros de blé par baguette

Chiffres à l’appui, les professionnels agricoles jugent « inadmissible » de penser que le prix du blé puisse influencer celui du pain. Selon eux, « dans une baguette, la part du blé varie de 3 à 5 centimes d’euro. En 20 ans, le prix du blé a grandement fluctué avec des variations de plus de 50 % voire plus selon les années, quand pendant ce même temps, la baguette est passée de 0,46 € à 0,85 € ».

« Sur cinq ans, on a observé que le prix du blé a reculé tandis que celui du pain a progressé », ajoute Gurvan le Gall. « L’augmentation des charges et du coût de l’énergie sont les véritables raisons de ces hausses annuelles », considèrent la FDSEA et JA qui ne veulent pas que l’agriculture soit le « bouc émissaire » dans la hausse du prix de la baguette.

I.E.