La Région Centre-Val de Loire et les acteurs de la filière (chambres d’agriculture, coopératives, négoces, banques, syndicats, centres de gestion…) ont signé un nouveau « Cap filière » grandes cultures. Ils débloquent 8 millions d’euros, dont 3 M€ du conseil régional, sur quatre ans, pour renforcer le secteur des grandes cultures.

Compétitivité et communication

Le programme s’articule autour de trois axes : renforcer la compétitivité de la filière, mettre en place des chaînes de valeur (développer des liens entre élevage et céréales par exemple), et communiquer. En effet, plus de la moitié des céréaliers a plus de 50 ans, et le secteur a besoin d’améliorer son image pour attirer des jeunes.

En marge du Cap filière, une réflexion est lancée sur la mise en place d’un outil de sécurisation comme une caisse de péréquation ou une assurance collective. Ce système pourrait servir en cas d’année difficile, comme 2016.

Aude Richard