Si les prévisions se confirment, le pays pourrait engranger la seconde plus importante récolte de son histoire, après celle de 2016-2017 qui s’élevait à 237,7 millions de tonnes. La surface affectée aux céréales et oléagineux doit atteindre le niveau record de 63 millions d’hectares cette année, soit 2,1 % de plus que l’an dernier.

Davantage d’hectares de soja

Cette augmentation s’explique surtout par l’expansion des surfaces occupées par le soja, le maïs et le coton. Avec le riz, ces cultures représentent 94,5 % de la production totale. L’augmentation de la production est tirée essentiellement par la forte progression de la deuxième récolte de maïs de l’année, qui devrait atteindre 68,1 millions de tonnes (+26,4 % par rapport à 2017-2018).

Au total, le Brésil devrait produire 94 millions de tonnes (+16,5 %) de maïs. « Alors que la première récolte de maïs avait perdu en surface, remplacée par d’autres cultures avec une meilleure rentabilité, la seconde a été favorisée par l’avancée de la date de récolte du soja, qui lui a permis de profiter d’une fenêtre climatique idéale, et permis de bonnes perspectives de rendements », explique Cleverton Santana, de la Conab.

Bien qu’elle soit en baisse de 4,6 % par rapport à la récolte record de l’an dernier, la production de soja, estimée à 113,8 millions de tonnes, est la troisième plus importante jamais enregistrée dans le pays, rapporte l’organisme gouvernemental. Le Brésil est le deuxième producteur de soja et le troisième producteur de maïs au monde.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Activité ralentie

À l’approche de la fin de campagne, l’activité sur les marchés ralentit.