Des pluies abondantes devraient tomber entre vendredi soir et lundi entre les zones de production du sud et du nord de l’Argentine, a indiqué la maison de courtage Allendale, favorisant les semis de soja dans un pays qui a récemment été affecté par un temps sec.

« Des prises de bénéfices » étaient également à noter sur le cours de l’oléagineux après les deux séances de hausse lors des trois derniers jours de cotation, remarque la société CHS Hedging. Et d’ajouter que la baisse du cours de l’huile de palme malaisienne pèse également sur le soja. Le boisseau de soja pour mars, contrat le plus actif, a fini à 9,5675 dollars, contre 9,6750 dollars la veille.

Hausse de la production d’éthanol

Le maïs a aussi perdu du terrain, « tiré vers le bas par le cours du soja », indique Dan Cekander, de DC Analysis. L’Agence d’information sur l’énergie a pourtant fait état dans un rapport hebdomadaire jeudi d’une production très élevée d’éthanol, à 1,09 million de barils par jour.

La hausse de la production d’éthanol nécessite davantage de maïs, la céréale faisant partie des composants du biocarburant. « Il n’y a rien de négatif dans ce rapport pour le prix du maïs en principe, au contraire », note Dan Cekander.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars, le contrat le plus actif, a terminé jeudi à 3,5200 dollars contre 3,5375 mercredi à la clôture.

Le blé perd du terrain

Le blé a légèrement baissé après une forte progression la veille, liée aux inquiétudes sur le froid dans les zones où le blé d’hiver est actuellement semé aux États-Unis. « Des pertes importantes sont possibles mais les prévisions de froid sont désormais un peu plus modérées, ce qui pourrait limiter les dégâts », réagit Jack Scoville, de Price Futures Group. Le boisseau de blé pour mars, là encore le contrat le plus échangé, a clôturé à 4,2775 dollars, contre 4,2800 dollars mercredi.

Les prix réagissaient peu à la baisse marquée du dollar jeudi, généralement favorable à la montée des cours, le marché américain devenant plus attractif pour les investisseurs munis d’autres devises. « Les investisseurs sont davantage préoccupés par la météo », indique Dan Cekander, reléguant l’effet haussier d’un dollar faible au second plan.

Traditionnellement publié le jeudi, le rapport sur les ventes hebdomadaires américaines sera publié vendredi par le département américain à l’Agriculture (USDA).

AFP