Le compromis auquel sont parvenues les deux premières économies mondiales, après 19 mois d’un féroce bras de fer commercial, prévoit notamment l’engagement par la Chine de faire des achats « substantiels » de biens et services américains au cours des prochaines années, selon un communiqué du représentant américain au Commerce (USTR).

Le marché attend des détails

Donald Trump a estimé que les achats de produits agricoles par Pékin devraient atteindre 50 milliards de dollars. Un tel montant n’a pas été confirmé par les autorités chinoises. « Le marché voudrait des détails sur les quantités en nombre de tonnes, mais je ne crois pas que c’est ce vers quoi on s’oriente. Ça devrait plutôt être un montant global en dollars. La Chine va pouvoir choisir ce qu’elle veut », estime Dan Cekander, de DC Analysis.

Le soja, dont Pékin est le premier importateur mondial, et, dans une moindre mesure, le maïs pourraient faire partie des produits dont les exportations bénéficient le plus des avancées commerciales. « Même si les Chinois achètent 30 milliards de dollars de produits agricoles, ce serait une augmentation par rapport à ce qu’ils dépensaient avant l’entrée en vigueur des premières surtaxes », observe Brian Hoops, de Midwest Market Solutions.

En 2017, les exportations américaines de produits agricoles s’élevaient à 19,5 milliards de dollars avant de chuter à 9,2 milliards de dollars en 2018. Si on y inclut les produits « liés à l’agriculture » comme les spiritueux, l’éthanol ou les produits de l’exploitation forestière, les exportations sont descendues de 24 milliards en 2017 à 13,2 milliards en 2018.

Le blé a, de son côté, continué sa progression entamée mercredi après la baisse des prévisions de stocks de fin de campagne dans un rapport mensuel du ministère américain de l’Agriculture.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars, le plus échangé, a terminé vendredi à 3,8100 dollars, contre 3,7775 dollars jeudi (+0,86 %).

Le boisseau de blé pour livraison en mars, le plus actif, a fini à 5,3250 dollars, contre 5,3025 dollars à la précédente clôture (+0,42 %).

Le boisseau de soja pour livraison en janvier, le plus échangé, s’est établi à 8,9825 dollars, contre 9,0750 dollars la veille (+1,03 %), atteignant son niveau le plus haut en près d’un mois.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé rebondit, à la suite de Chicago

Les prix du blé, après avoir subi jeudi un sévère recul, connaissaient un rebond vendredi à la mi-journée, toujours dans le sillage du marché de Chicago.