« Les conditions météo dans les plaines du Sud sont très froides actuellement et laissent penser que des pertes pourraient être à déplorer dans les futures moissons de blé d’hiver, indique Dewey Strickler, de Watch Market Advisors. Nous observons peu, voire pas de neige dans ces plaines. […] La neige peut parfois protéger les récoltes. »

Le cours du blé a donc rebondi après un recul marqué la veille, sous l’effet de mouvements techniques. Le boisseau de blé pour mars, là encore le contrat le plus échangé, a clôturé à 4,2800 dollars, contre 4,2225 dollars mardi.

Des pluies rassurantes pour le soja

Le soja a, quant à lui, reculé, les sujets de préoccupation sur cette culture continuant à se focaliser « sur les conditions météorologiques en Amérique du Sud », explique Steve Georgy, de la maison de courtage Allendale. Le boisseau de soja pour mars, contrat le plus actif, a fini à 9,6750 dollars, contre 9,7025 dollars la veille.

« Nous avons connu des pluies au cours de la semaine dernière et de cette semaine, ayant eu pour effet de faire baisser le marché de manière continue », ajoute Dewey Strickler. Depuis le début du mois, le cours du soja a connu six séances de hausse pour douze de baisse. « Les prévisions anticipent un peu moins de pluies. Ce n’est pas encore porteur, mais si cela dure, les courtiers s’en saisiront », estime Steve Georgy.

L’annonce par le ministère américain de l’Agriculture de la vente de 110 000 t de soja à la Chine est passée plutôt inaperçue. « Il faut garder à l’esprit que nous sommes en période de vacances et qu’il n’y a pas beaucoup d’activité sur les marchés », prévient Dewey Strickler, pour expliquer les corrélations moins fortes entre les fondamentaux du marché et l’évolution des prix durant les fêtes.

Le maïs américain s’exporte

Le maïs a, en ce qui le concerne, augmenté, affichant sa sixième journée de hausse d’affilée, soutenu notamment par des ventes robustes de maïs américain à l’étranger et la progression du cours du blé. Le boisseau de maïs pour livraison en mars, le contrat le plus actif, a terminé mercredi à 3,5375 dollars contre 3,5275 mardi à la clôture.

AFP