« Le marché du blé américain est principalement guidé actuellement par la montée des cours russes à leur plus niveau en quatre ans et par les spéculations sur les exportations russes et ukrainiennes », a souligné Mike Zuzolo de Global Commodity Analytics.

« Les Russes auraient apparemment vendu une quantité de blé trop importante pour cette période de l’année et les Ukrainiens seraient arrivés à un seuil d’exportations qu’ils ne veulent pas dépasser, ce qui pourrait atténuer la compétition sur le marché mondial au profit des blés européens et américains », a-t-il ajouté.

Rumeurs sur les négociations sino-américaines

Les acteurs du marché agricole continuent également à surveiller tout rebondissement dans les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine. Les prix du soja et du maïs s’étaient ainsi nettement repliés mardi quand des informations de presse ont évoqué l’annulation par l’administration de Donald Trump de réunions destinées à préparer la venue à la fin du mois à Washington de Liu He, le négociateur commercial en chef de Pékin.

La Maison Blanche a par la suite fermement démenti ces informations « mais on s’interroge vraiment sur la capacité des deux pays à conclure rapidement un accord », ont remarqué les analystes d’Allendale.

Après la clôture, le président Trump a affirmé encore une fois mercredi que les négociations se passent « très bien » mais sans donner de détail.

La météo sud-américaine sous surveillance

Les conditions météorologiques en Amérique du Sud restent aussi au centre de l’attention des courtiers. « Plusieurs observateurs ont ces derniers jours révisé à la baisse leurs prévisions concernant la récolte de soja de 2018-2019 au Brésil en raison du temps sec », ont indiqué les analystes de la Commerzbank. Ce manque d’humidité pourrait aussi avoir un impact négatif sur les semis de la deuxième récolte annuelle de maïs au Brésil, en cours, et sur la première de développement des plants.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars, contrat le plus échangé, a terminé mercredi à 3,7875 dollars contre 3,7900 dollars la veille à la clôture.

Le boisseau de blé pour mars, également le plus actif, a fini à 5,2600 dollars contre 5,2125 dollars mardi.

Le boisseau de soja pour mars, le contrat le plus échangé, a clôturé à 9,1500 dollars contre 9,0925 dollars la veille.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé gagne du soutien dans le recul de l’euro

Les prix du blé repassaient dans le vert jeudi, soutenus principalement par le recul de l’euro face au dollar.