Pour la campagne de 2016-2017, les agriculteurs prévoient de réaliser en moyenne 52 % de leurs semis de blé tendre d’hiver (BTH) avec des semences certifiées. En 2014, elles représentaient 58 % de l’assolement, indique un sondage de l’institut ADquation pour le magazine Agrodistribution d’octobre. Ils sont 15 % à déclarer ne pas en utiliser et 17 % à y avoir recours pour moins de 15 % de leurs semis de BTH.

Plus la taille des exploitations est grande, moins les agriculteurs vont utiliser de semences certifiées. Dans les exploitations de 50 à 99 ha, les répondants au sondage vont en implanter sur 58 % de leur surface en moyenne. Ce chiffre descend à 48 % dans les structures de 100 à 149 ha et à 46 % pour les exploitations de plus de 150 ha.

Moins de semences certifiées dans le Sud

C’est dans la moitié sud de la France que les cultivateurs de blé tendre d’hiver utilisent le moins de semences certifiées. Ils seront 30 % à n’utiliser que ce type de graines et 22 % à ne pas utiliser de semences certifiées cette année. À l’inverse, dans la zone ouest, 43 % des exploitants vont semer uniquement du certifié. Dans cette région, seuls 10 % des agriculteurs ne vont pas utiliser de semences certifiées. Les agriculteurs de l’Ouest sont aussi les plus indécis sur leurs futurs semis. 11 % d’entre eux ne savent pas encore s’ils vont utiliser des semences certifiées.

Sondage réalisé par téléphone du 1er au 6 septembre, auprès de 510 agriculteurs ayant au moins 50 ha de SAU.

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé baisse fortement, le marché déprimé

Les prix du blé ont fortement baissé jeudi et poursuivaient ce mouvement vendredi, dans un marché déprimé.