L’Union européenne doit rouvrir d’ici à la fin de septembre son marché au biodiesel argentin, après avoir érigé en 2013 une barrière douanière contre les biocarburants en provenance de ce pays qui a été désavouée par l’Organisation mondiale du commerce.

« Un sérieux préjudice »

« Les subventions permettent aux exportateurs argentins de vendre du biodiesel à un prix inférieur au coût des seules matières premières dans l’Union européenne », relève l’EBB dans un communiqué diffusé le 27 septembre 2017.

« Cela résulte en un sérieux préjudice pour l’industrie du biodiesel de l’Union européenne et les activités qui y sont liées, et cela devrait empirer au cours des prochaines semaines et des prochains mois », déplore-t-elle.

À la Commission de décider

La Commission devra juger si cette plainte est recevable. Elle peut ensuite ouvrir une enquête dont la durée varie entre 9 et 13 mois. Le secrétaire général de l’EBB, Raffaello Garofalo, demande à la Commission et aux États membres de prendre des mesures d’urgence.

« De notre point de vue, il est essentiel que les déclarations de toutes les importations venant de l’Argentine commencent dès que possible et qu’une taxe provisoire soit mise en place de façon urgente », réclame Raffaello Garofalo, cité dans le communiqué.

AFP