Le syndicat se félicite de certains des résultats du sondage d’Odoxa du 12 et 13 avril derniers relatif à la position des Français vis-à-vis de l’incorporation d’huile de palme dans les biocarburants. Ce sondage fait ressortir que 71 % des Français sont fermement opposés à l’utilisation d’huile de palme dans les carburants. Ce qui conforte la Fop dans le combat « légitime » qu’elle mène « sans relâche depuis de très nombreux mois pour dénoncer avec vigueur le projet du groupe Total à La Mède (Bouches-du-Rhône) qui s’orienterait vers la production de biocarburants à base d’huile de palme sans prise en compte de la production nationale ».

Absence de concurrence

Autre résultat positif pour la Fop : 43 % des Français affirment savoir qu’il est possible de remplacer l’huile de palme par de l’huile de colza produite en France, selon Odoxa. Les syndicats des producteurs d’oléagineux se félicitent ainsi que « près d’un Français sur deux aujourd’hui a bel et bien conscience tant de l’absence de concurrence entre les productions d’huile alimentaire et d’huile non alimentaire que de la capacité qu’ont les producteurs français de satisfaire tous les marchés au travers de pratiques respectueuses et durables. »

Quant au fait que 83 % des Français attendent du gouvernement qu’il soutienne sans équivoque la position du Parlement européen contre l’utilisation d’huile de palme dans les carburants, la Fop estime que cela appuie sa « détermination […] à maintenir une production européenne et française de biocarburants basée sur un taux d’incorporation de 7 % ».

Appel à la responsabilité des décideurs

L’organisation professionnelle en appelle ainsi « à la responsabilité des décideurs et à l’urgente nécessité de cohérence entre les paroles et les actes, alors que les conditions réglementaires et de marché dans lesquelles les productions oléoprotéagineuses nationales évoluent n’ont de cesse de se dégrader ». Et de demander aux pouvoirs publics français de « s’opposer au projet de La Mède qui est un projet fonctionnant sur de la déforestation importée ».

Pour Arnaud Rousseau, président de la Fop, « la production de biocarburants est intimement liée à la production de tourteaux d’origine France, c’est-à-dire de protéines végétales tracées, non OGM et de qualité, à destination animale. Les pouvoirs publics ne peuvent rester sourds à nos aspirations. »

I.E.