Sur son site internet, l’ONG Transports et Environnement annonce que la Commission européenne a reconnu que la culture du palmier à huile entraînait une déforestation importante et que le biodiesel produit à partir d’huile de palme ne pouvait donc pas être pris en compte pour atteindre les objectifs de l’Union européenne en matière de carburant vert.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
18%

Vous avez parcouru 18% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !