Désormais, selon ces arrêtés, les traitements sont interdits à moins de 100 mètres des lotissements, crèches et écoles, et les agriculteurs ont l’obligation de les déclarer 48 heures à l’avance dans cinq communes du PNR de l’Avesnois. Les maires invoquent la préservation du bocage pour justifier leur décision.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
21%

Vous avez parcouru 21% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !