Orama demande mardi au ministre de l'Agriculture « de déclarer l'état de catastrophe climatique pour les céréales, oléagineux et protéagineux d'hiver, faisant suite au gel exceptionnel de février ».

« Avec la reprise de végétation et le redoux des derniers jours, les dégâts apparaissent beaucoup plus considérables que prévu : près de 700.000 ha de cultures d'hiver, semées à l'automne, pourraient avoir été complètement détruits par le gel, notamment de blé, de blé dur, d'orge d'hiver et de colza. Il est plus que probable que le bilan des prochains jours se traduira par une surface sinistrée plus importante encore », s'inquiète l'Union des grandes cultures dans un communiqué.

« Nous demandons à être reçus d'urgence par le ministre de l'Agriculture pour faire l'état de la situation. Nous demandons que les préfets soient mandatés pour cartographier l'étendue des dégâts. Nous demandons que le gouvernement déclare l'état de catastrophe climatique et adopte les mesures qui s'imposent pour les agriculteurs les plus touchés qui doivent parfois retourner la totalité de leurs terres dans l'espoir de pouvoir semer une nouvelle culture incertaine », a déclaré Philippe Pinta, président d'Orama à l'issue du conseil d'administration d'Orama ce mardi.

Lire également :

I.E.