L'Ifop vient de réaliser un sondage pour la FNSEA sur les récentes critiques environnementales à l'encontre de l'agriculture.

Parmi les personnes interrogées, 49 % ont vu les récentes critiques proférées au travers de la campagne d'affichage de FNE (France Nature Environnement). 21 % ont lu celles du « Livre noir de l'agriculture » d'Isabelle Saporta. 39 % ont vu, lu ou entendu des critiques sur d'autres supports de communication (télévision, presse, radio, sites internet...) que la campagne FNE ou le livre d'Isabelle Saporta. Au total, 66 % des personnes interrogées ont entendu des critiques environnementales.

Parmi les personnes ayant entendu de telles critiques, 72 % estiment que celles-ci sont disproportionnées, 70 % les jugent choquantes, 48 % inutiles et 37 % justifiées.

Les personnes interrogées estiment que face aux critiques, la meilleure stratégie de la profession agricole est un dialogue renforcé avec les associations environnementales (49 %), une campagne de communication agricole pour contrer ces critiques (30 %), ne rien faire de particulier (14 %) ou entreprendre des actions judiciaires (7 %).