Le pacte de consolidation annoncé le 4 octobre 2016 par le gouvernement servirait-il « à rien », interroge la Coordination rurale dans son communiqué ? Parmi les mesures de ce pacte : la garantie de prêt bancaire par la Banque publique d’investissement (BPI France) ou la Société interprofessionnelle artisanale de garantie d’investissements (Siagi), censée faciliter l’accès au crédit.

« Une garantie quasi inaccessible »

Le remboursement possible du coût de la garantie a été présenté dans une circulaire, et s’appliquera jusqu’au 31 décembre 2016. Mais c’est une « garantie quasi inaccessible », alerte la Coordination rurale : « Hélas, les entreprises en difficulté ont très souvent des fonds propres négatifs (montant des dettes supérieur au montant des actifs), et dans la pratique, elles ne peuvent bénéficier d’une telle garantie. »

Mais si jamais les prêts et les garanties étaient débloqués, encore faudrait-il que le budget de 25 millions d’euros soit suffisant pour le remboursement des garanties octroyées, souligne la CR, qui estime que « le gouvernement n’a pas vu large », avec seulement 6 250 garanties de 4 000 € en moyenne remboursées.

S.B.