« Les mesures décidées le 13 mars dernier lors du conseil agricole européen resteront lettres mortes si la Commission ne met pas la main à la poche ! », prévient le député. Ce jour-là, Phil Hogan, le commissaire européen, s’est dit prêt à activer l’article 222 de l’OCM lait, permettant aux organisations de producteurs et interprofessions, à titre exceptionnel et temporaire, de limiter la production. Mais « seules, elles n’arriveront pas à rééquilibrer les marchés et faire remonter les prix ! »