Coop de France a décidé d'annuler sa participation, prévue ce mardi, à une rencontre avec le président de la République.

« Coop de France, au lendemain de son congrès de décembre 2013, avait demandé à être reçue par le président de la République, rappelle l'organisation coopérative dans un communiqué du 15 avril. « L'Elysée a retenu le principe d'une rencontre ce jour [ce mardi, ndlr] à 12 heures avec les deux grandes organisations professionnelles de l'agroalimentaire que sont l'Ania et Coop de France. »

« En constatant hier les désaccords entre les deux organisations sur le contenu des échanges envisagés, Coop de France a décidé d'annuler sa participation. Pour Philippe Mangin [président de Coop de France, ndlr], le sujet essentiel demeure celui du coût du travail alors que les coopératives sont toujours exclues des mesures du crédit impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE). »

« Réunissant 2.800 coopératives présentes dans toutes les filières et représentant plus de 40 % du chiffre d'affaires de l'agroalimentaire en France, Coop de France, qui fera livrer ce jour à l'Elysée un panier de produits coopératifs pour marquer ses regrets, demande au président de la République une rencontre qui permettra d'évoquer les réelles spécificités des entreprises coopératives », conclut le communiqué.

Plus sur le crédit d'impôt : Ma-compétivité.gouv.fr