Contrairement aux militants de la CGT, ceux de la FGA-CFDT ont décidé de répondre présent aux colloques régionaux sur l'emploi organisés par la FNSEA, du 19 octobre au 20 décembre prochain. Mais « sans complaisance », précisent-ils, dans un communiqué du 19 octobre 2012.

« Ne pas prendre part aux débats, ce serait ne pas faire face aux enjeux de demain », estime le syndicat de salariés agricoles, qui saisira l'occasion des différentes tables-rondes programmées pour développer les revendications en matière de compétitivité des entreprises.

La CFDT propose notamment de « faire basculer une partie des cotisations vers la CSG pour donner à l'ensemble des entreprises des marges de manoeuvre ». « Vouloir systématiquement réduire les charges sociales par des mesures fiscales (exonérations de cotisations), c'est toucher à l'équilibre financier de notre système de protection sociale. Or, il est possible de mieux répartir le financement de la protection sociale qui repose presque exclusivement sur le travail », justifie-t-elle.

De manière générale, la FGA-CFDT appelle les exploitants agricoles à « agir pour améliorer l'emploi en milieu rural, pour recruter et fidéliser leurs salariés : former plutôt que licencier, faciliter l'accès au logement, lutter contre la précarité... Ce n'est pas parce qu'on est salarié d'une petite entreprise qu'on doit avoir de petits droits ! »

A.Ca.