« Cela pourrait être assimilé à de la non-assistance à personne en danger, voire pire puisqu’en s’obstinant notamment dans cette politique ultralibérale, l’État est responsable des difficultés des agriculteurs », dénonce François Lucas, président d’honneur de la Coordination rurale dans un communiqué daté du 16 mai.

Le syndicat déplore la décision des ministères de l’Agriculture et des Finances de ne plus financer le dispositif. S’il est en effet maintenu dans la plupart des caisses de MSA, leur financement s’appuiera sur les fonds propres de chacune. « L’aide encore mal connue, venait juste d’être créée, poursuit Bernard Lannes, président de la CR. Nous sommes choqués par ce repli alors que la situation des agriculteurs ne cesse de se détériorer. »

L’aide a déjà bénéficié à 3500 agriculteurs en situation d’épuisement professionnel. « Malheureusement, vu le nombre de suicides au sein de la profession agricole, il est fort à parier que cette aide concernera de plus en plus de personnes », conclut le président de la CR.

Rosanne Aries