Evoquant la contractualisation obligatoire en légumes et en lait, Thierry Merret, président de la FDSEA du Finistère, a indiqué vendredi lors de l'assemblée générale de son syndicat que le ministère de l'Agriculture a « manipulé » la profession.

« Nous avons l'impression que l'Etat a réussi son coup : affaiblir, voire diviser la profession agricole, et ceci avec la caution naïve de nos organisations nationales. En effet, le ministère nous a manipulés, je dis bien nous », a-t-il déclaré en présence de Xavier Beulin, président de la FNSEA, qui assistait à la réunion.

« Je m'explique : la crise laitière de 2009 a suscité de vives réactions. Les paysans inquiets ont demandé des solutions. La réponse de l'Etat : la contractualisation... mais, est-ce vraiment la solution ? », a-t-il détaillé.

« Alors que les quotas ne disparaîtront qu'en 2015 ! Où était l'urgence ? On joue sur les peurs une fois de plus... Nous sommes d'accord qu'il faut s'y préparer mais pas dans la précipitation ! »

« Résultat de tout cela : un affaiblissement du pouvoir de la profession agricole, qui ne peut plus négocier collectivement et des producteurs perdus. Maintenant que cela est acté, la FNSEA nous présente cette décision comme étant ''douloureuse mais nécessaire'' », a ajouté le président de la FDSEA 29.

« Le conseil d'administration de la FNSEA a validé le choix de mettre en avant dans son rapport (d'orientation, NDLR) : la contractualisation en premier, l'interprofession en second et l'organisation des producteurs en dernier. Ce qui signifie à nos yeux que le choix à ce jour de la FNSEA est de prôner la contractualisation afin de renforcer l'interprofession, ce qui pourrait encourager les producteurs à s'organiser. »

« Pour nous, tout le contraire : c'est par une organisation forte des producteurs que nous aurons toute notre place dans les interprofessions et compte tenu de notre poids dans la filière, nous pourrons alors négocier collectivement sur des éventuelles contractualisations choisies et non subies ! », explique Thierry Merret.

Le congrès de la FNSEA se tient cette semaine prochaine à Saint-Malo : « J'espère que nous aurons l'occasion de débattre de cette orientation fondamentale pour la place et le poids des producteurs au sein nos filières », a ajouté le président de la FDSEA du Finistère.