La troisième édition de Fodali, Forum de la distribution alimentaire innovante, a ouvert ses portes à Périgueux le 7 juin 2017. L’occasion pour l’Observatoire société et consommation (Obsoco) de présenter les résultats de son dernier baromètre consacré au e-commerce alimentaire.

« Le désir de désintermédiation et de local qui transparaissait de l’édition de 2015 se confirme en 2017. Les Français sont toujours très majoritairement favorables à la vente directe en ligne par les grandes marques agroalimentaires, les commerçants de quartier et les producteurs locaux », note l’Obsoco.

Le « direct producteur » en croissance

Un Français sur deux pratique aujourd’hui l’achat alimentaire en ligne. Ce chiffre a peu évolué depuis 2015 (4 points de plus) et les tendances se confirment : le phénomène touche essentiellement les 18-34 ans dans l’agglomération parisienne et est essentiellement porté par les grandes surfaces (GSA) qui se sont lancées sur ce marché.

C’est pourtant dans les relations directes avec des producteurs que les habitués du e-commerce expriment le plus de satisfaction : 21 % se disent convaincus par leur expérience contre 18 % avec les GSA ou 12 % en ventes privées. C’est aussi le marché le plus prometteur : les producteurs locaux apparaissent comme les plus légitimes à décliner leur offre en ligne, loin devant grossistes et distributeurs. 39 % des usagers du « direct producteur » disent par ailleurs vouloir intensifier leur pratique, contre seulement 30 % en « achats groupés », 24 % en « enseignes GSA », 15 % en « ventes privées » et 9 % en « abonnement ».

Livraison à domicile plébiscitée

Même signes encourageants chez les non-usagers qui projettent davantage de recourir à l’achat en ligne chez des producteurs dans les prochains mois que via d’autres canaux : ils sont 28 % à exprimer cette intention en 2017, soit 3 points de plus qu’en 2015, alors que les résultats sont stables ou en baisse pour les autres canaux.

Il est à noter par ailleurs que la livraison à domicile sur rendez-vous correspond à la formule de livraison idéale pour la moitié des Français : « Le double bénéfice d’optimisation du temps (la livraison se fait à un moment précis) et de réduction des déplacements (la livraison se fait à domicile), qui sont deux motivations majeures du recours au e-commerce, expliquent cette préférence », commente l’Obsoco. Il reste à savoir si cette exigence exprimée au sujet des grandes enseignes vaut aussi pour les producteurs…

Alain Cardinaux