Et voilà une nouvelle bannière sous laquelle les syndicats agricoles se rejoignent à nouveau. Après leur action commune contre les « anti-viande » lors du Salon de l’agriculture de 2017, ils se mobilisent ensemble aujourd’hui sur la bio. Précisément, la Coordination rurale rejoint la FNSEA et plusieurs autres organisations nationales au sein du Collectif pour la défense de la conformité bio.

Lancé par l’UGPBan (Union des groupements de producteurs de bananes) et la Fédération française de la coopération fruitière, légumière et horticole (Felcoop), ce mouvement a adressé au début d’avril une pétition intitulée « Oui au bio strictement conforme, non au bio équivalent » au ministre de l’Agriculture et au commissaire européen à l’Agriculture, Phil Hogan.

L’objectif : faire en sorte que les produits bio importés des pays tiers soient soumis aux mêmes obligations que celles imposées aux agriculteurs bio dans l’Union européenne. Faute de l’être aujourd’hui, la notion d’équivalence leur est accordée.

Concurrence déloyale

Dans un communiqué daté du 11 mai 2017, la Coordination rurale espère que de plus en plus d’acteurs s’associeront au collectif, « afin de pouvoir peser conséquemment sur les décisions de la Commission européenne et aboutir à la mise en place d’une réelle conformité, jusqu’à la renégociation des accords bilatéraux pour arriver à cet objectif ».

Pour le syndicat, le système d’équivalence est une grave distorsion de concurrence et pénalise aussi bien les producteurs que les consommateurs.

Rosanne Aries