La Coordination rurale (CR) déplore de ne pas être associée à la grande conférence sociale des 20 et 21 juin prochains, contrairement à la FNSEA.

« Le Premier ministre, relayant les promesses du président, clame haut et fort son attachement au dialogue social qui serait même la marque de fabrique de son gouvernement. Visiblement à géométrie variable », dénonce la CR dans un communiqué du 14 juin 2013.

« En effet, la FNSEA participera à cette conférence aux côtés des membres de l'interprofession qui réunit les employeurs et les employés, cependant, la Coordination rurale, qui est pourtant le deuxième syndicat agricole français, représentant 22 % des employeurs agricoles, n'a toujours pas reçu de réponse positive à ses demandes d'être associée à cette conférence ! »

« Comme en juillet 2012, cette conférence sera marquée par l'absence de pluralisme syndical dans le secteur agricole. Le gouvernement réservant la place à un courant de pensée unique alors qu'une grande partie des chefs d'exploitation ne la partage pas. »

« Ce fut également le cas lors de la conférence environnementale de septembre 2012, où la FNSEA avait la part belle et où la Confédération paysanne avait reçu une invitation spéciale du gouvernement. La CR, malgré ses demandes, est le seul syndicat agricole représentatif qui n'avait pas pu participer. »

« La Coordination rurale attend du gouvernement qu'il assure une représentation démocratique des employeurs de main-d'oeuvre agricole afin qu'à l'instar des autres commissions en matière agricole, et des syndicats de salariés, un pluralisme soit instauré sur les bases des résultats aux élections aux chambres départementales d'agriculture. Le gouvernement doit mettre fin à un privilège de représentation exclusive qui porte atteinte aux valeurs de notre démocratie » , conclut le communiqué.