La FNSEA, l'UDES (Union des employeurs de l'économie solidaire) et l'Unapl (Union nationale des professions libérales) dénoncent, dans un communiqué du 4 juillet, le « traitement inéquitable » qui leur est fait. Ces déclarations font suite à la décision d'écarter ces trois organismes de représentation patronale des discussions introductives de la conférence sociale qui doit se tenir le 7 juillet en début d'après-midi.

Les trois organisations rappellent qu'elles rassemblent 30 % de l'emploi en France et demandent « solennellement au gouvernement de procéder à l'élargissement de la représentation patronale ».

P.B.