Il faut échanger avec les associations welfaristes. Avec L214, c’est différent, on n’est pas du tout dans ce cadre. Le bien-être animal n’est pour eux qu’un prétexte. On ne les convaincra de rien, puisque leur volonté, c’est l’arrêt de tout élevage et de toute consommation de viande.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !