« Les juges ont récompensé la finesse d’os et le développement musculaire, souligne Vincent Loiseau, de la nouvelle organisation collective de la race parthenaise. Ce choix est une confirmation du cap tenu par la race depuis longtemps pour être en phase avec la demande du marché. »
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
23%

Vous avez parcouru 23% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !