Concrètement, les agriculteurs adhérents pourront s’offrir un site web à leur nom pour un abonnement inférieur à 100 euros par mois, au minimum, soit une économie d’environ 20 % comparé aux tarifs habituels. L’autre outil promu est le référencement des activités d’une exploitation sur internet pour être plus visible des consommateurs avides d’informations sur la toile.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
25%

Vous avez parcouru 25% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !