Selon une note Agreste publiée le 14 mars 2018, l’excédent commercial agroalimentaire de janvier dernier atteint 341 millions d’euros, soit une augmentation de 85 millions d’euros par rapport à janvier 2017.

Avec les pays tiers, l’excédent affiche 277 millions d’euros, en progression de 78 millions d’euros par rapport à janvier 2017. Les exportations gagnent 3 %, soit 59 millions d’euros, sur un an. La hausse concerne notamment les céréales, au premier rang des produits expédiés. « En effet, depuis l’arrivée de la récolte de 2017, excellente en qualité et en quantité, les ventes vers les pays tiers retrouvent leur dynamisme », constate le ministère. Du côté des importations, les chiffres baissent de 1 %, soit 20 millions d’euros, en raison notamment d’un recul des achats de légumes.

Davantage de viande exportée

Avec l’Uion européenne, l’excédent commercial s’élève à 64 millions d’euros et gagne 7 millions d’euros par rapport à janvier 2017. La progression des importations de 201 millions d’euros, soit +7 %, est compensée par l’augmentation des exportations de 7 %. Plus des deux tiers de la hausse en valeur concernent les produits transformés, dont la viande et les produits de l’abattage, en hausse de 21 millions. Pour les importations, la croissance est portée, là aussi, par les produits transformés, dont la hausse des achats de produits laitiers, de viandes et de produits à base de viandes.

En janvier 2018, le solde des échanges de produits agricoles bruts est redevenu excédentaire, avec 113 millions d’euros. Les exportations de céréales augmentent en valeur de 161 millions d’euros sur un an, soit un bond de 40 %. « Les volumes exportés progressent ainsi de 0,6 million de tonnes pour le blé tendre, dont la moitié pour l’Algérie et le Maroc mais aussi près de 0,2 million de tonnes à destination des pays du nord de l’UE (Belgique, Pays-Bas), précise la note d’Agreste. Les exportations d’orges progressent de 0,2 million de tonnes tirées par la demande de la Chine et de l’Arabie Saoudite. » Avec 1,2 milliard d’euros, les importations diminuent de 54 millions d’euros, soit 4 % par rapport à janvier 2017.

L’excédent des échanges de produits transformés atteint 228 millions d’euros en janvier 2018, en baisse de 102 millions d’euros par rapport à janvier 2017. Les exportations, à 3,6 milliards d’euros, progressent de 134 millions d’euros sur un an, soit 4 %. La valeur des importations est de 3,4 milliards d’euros, et augmente plus que celle des exportations, avec 235 millions de plus.