L'excédent des échanges agroalimentaires français a atteint 967 millions d'euros (M€) en août 2012, en hausse de plus de 25 % (+198 M€) par rapport à août 2011, ce qui n'a pas manqué de satisfaire le ministère de l'Agriculture (voir l'encadré).

Les exportations (+196 M€) ont progressé, tandis que les importations sont restées stables, selon les données du service de la statistique et de la prospective (SSP) du ministère publiées jeudi.

Reprise des exportations de produits agricoles bruts

L'excédent des échanges en produits agricoles bruts s'élevait à 410 M€ en août 2012, en hausse de 76 M€ par rapport à août 2011. Le solde des échanges avec l'UE est resté stable, tandis que celui avec les pays tiers est devenu excédentaire.

Les exportations de produits bruts (1,2 milliard d'euros) ont augmenté de 66 M€ (+6 %).

Les exportations d'orge ont augmenté de 45 M€ (+58 %) grâce aux envois vers l'Arabie Saoudite. Les ventes de maïs ont baissé de 19 M€ : la demande des Pays-Bas et de l'Allemagne a diminué. Soutenues par les prix, les ventes de blé tendre se sont maintenues.

Les exportations de colza ont diminué de 9 M€ (Allemagne) et celles de pois secs de 8 M€ (Inde).

Les ventes de fruits ont augmenté de 21 M€, grâce à l'abricot (+6 M€), la pomme (+5 M€), la nectarine et la pêche. Les ventes de pommes ont grimpé grâce aux prix, les volumes vendus étant en baisse (-21 %), tandis que l'abricot, la nectarine et la pêche ont augmenté grâce notamment aux quantités exportées.

Les exportations de bovins vivants étaient à la hausse de 19 M€ en août, principalement à destination de l'Italie et de la Turquie.

Les importations de produits bruts (787 M€) sont restées stables (-10 M€).

Celles de fruits – pêches, nectarines, oranges, citrons, bananes et raisins – ont augmenté fortement (+25 %). Les achats de légumes ont connu une hausse de 27 %, du fait de la tomate, de la pastèque, du melon et de la pomme de terre.

Enfin, les achats de colza ont reculé de 14 M€, les quantités importées baissant de 28 %.

Hausse des exportations et stabilité des importations pour les produits transformés

L'excédent des échanges en produits agricoles transformés a atteint 557 M€ en août, en hausse de 123 M€ par rapport à août 2011.

Les exportations de produits transformés ont augmenté de 131 M€.

Celles de vins et surtout de champagnes ont progressé de 51 M€, principalement tirées par la demande des Etats-Unis et du Japon.

Les ventes de sucre ont augmenté de 37 %, tandis que les exportations d'huiles, de colza principalement, ont diminué de 67 M€, sous l'effet de la baisse des volumes exportés (Pays-Bas).

Les importations de produits transformés sont restées stables.

Les achats de tourteaux ont augmenté de 54 M€ (+61 %), sous l'effet de la hausse des prix principalement. Ceux de produits laitiers ont chuté de 7 %.

Les importations de sucre et de chocolat ont baissé de 15 M€, grâce à la diminution des quantités achetées, et les importations de tabacs ont diminué de 14 %, du fait de la baisse des prix.

Sur les huit premiers mois de l'année, l'excédent a atteint 7 milliards d'euros (+132 M€ par rapport à la même période de 2011). La forte baisse de l'excédent des produits bruts a été compensée par la progression de l'excédent en produits transformés avec les pays tiers.

« La France peut compter sur son agroalimentaire »

Stéphane Le Foll s'est félicité, jeudi, de façon inhabituelle dans un communiqué, de cette hausse de l'excédent commercial agricole et agroalimentaire au mois d'août. Selon le ministère de l'Agriculture, « la France peut compter sur l'agroalimentaire pour renforcer son commerce extérieur. C'est un secteur économique à fort potentiel avec plus de 400.000 emplois. Avec la démarche “Produisons l'Avenir” nous nous fixons pour objectif de renforcer l'ensemble des filières et de conquérir des parts de marché », soutient le ministère.

B.V.