En avril 2008, premier mois de la nouvelle campagne, la collecte laitière reste dynamique en France, souligne le ministère de l'Agriculture dans une note Agreste publiée vendredi. Les volumes livrés ont progressé de plus de 2% par rapport à avril 2007, selon les premières estimations hebdomadaires de l'Office de l'élevage.

En mars, la collecte avait progressé de plus de 9% par rapport à mars 2007. «Encouragés par une conjoncture extrêmement favorable, les éleveurs ont prolongé les lactations, retardé les mises à la réforme et accru la distribution de concentrés pour profiter de l'envolée du prix du lait»,explique la note Agreste.

Sur l'ensemble de la campagne 2007-2008, la collecte corrigée a progressé de plus de 1,7% par rapport à la campagne précédente. La France a ainsi résorbé une partie de son déficit par rapport au quota national, ramenant la sous-réalisation aux alentours de 400.000 tonnes (augmentation de 0,5% de la référence nationale incluse).

L'augmentation des livraisons a principalement bénéficié aux produits industriels. En effet, leurs fabrications ont fortement progressé en mars: +24% pour les poudres de lait, +16% pour les matières grasses et +4% pour le lactosérum. En revanche, les fabrications de produits de grande consommation ont reculé: -6,2% pour les yaourts et desserts lactés, -2,7% pour la crème et -2,3% pour le lait conditionné. Seuls les fromages sont restés bien orientés (+1,5%).

Dans l'Union européenne, les principaux pays producteurs ont également profité des prix à la production favorables, en particulier l'Allemagne et les Pays-Bas. En revanche, le Royaume-Uni, confronté à une météorologie froide et humide, a accru son déficit.

E.C.