Dans sa note Agreste publiée le 5 mars 2013, le ministère de l'Agriculture annonce une température moyenne pour le mois de février de 4°C, soit 2°C en dessous de la référence. Le froid a été plus particulièrement marqué dans le Centre-Est et les Pyrénées.

La pluviométrie, contrastée selon les régions, est globalement excédentaire (+15 % par rapport à la référence). Les précipitations ont été déficitaires dans les départements du Morbihan, du Finistère et dans une zone qui englobe la Picardie, le Nord-Pas-de-Calais et les départements des Ardennes, Meuse et Moselle. Le déficit est encore plus important du pourtour méditerranéen aux départements de la Lozère et de l'Ardèche. En revanche, la Corse, l'extrême Sud-Est, le sud de l'Aquitaine et du Midi-Pyrénées, l'Aube ainsi qu'une zone qui s'étend du Poitou-Charentes à l'Indre-et-Loire ont enregistré une pluviométrie supérieure à la norme.

Les précipitations cumulées depuis le 1er septembre 2012 demeurent globalement excédentaires. Un déficit persiste dans une zone qui va du pourtour méditerranéen au sud du Massif central et dans le nord de la Lorraine.

Au 1er mars, malgré les précipitations de février, l'indice d'humidité des sols se dégrade par rapport au 1er février. Il est légèrement inférieur ou conforme aux valeurs normales sur l'ensemble du territoire, à l'exception de zones localisées en Corse, dans le Loir-et-Cher et les départements de l'extrême Sud-Est, de la Savoie au Var.