Après un mois de septembre déjà très doux, les deux premières décades du mois d'octobre ont été particulièrement chaudes, rappelle une note du ministère de l'Agriculture publiée le 4 novembre. Les températures moyennes ont dépassé de respectivement 3,5°C et 3,9°C les normales saisonnières. Si toutes les régions ont profité de cette douceur exceptionnelle, le Nord-Est a enregistré le plus grand excédent avec près de 4,5°C au-dessus de la normale durant ces vingt premiers jours du mois. Les températures sont ensuite redescendues à des valeurs normales.

Durant ce mois d'octobre, les précipitations ont été globalement déficitaires, avec toutefois de grands contrastes selon les régions. Le Sud-Est, la Corse et le Sud-Ouest enregistrent un fort déficit pluviométrique. Le déficit est bien moindre dans la zone qui s'étend de la Charente-Maritime au Nord-Pas-de-Calais. A l'inverse, les pluies ont été excédentaires dans le Centre-Est et encore ce mois-ci dans la zone qui s'étend du nord-est de l'Hérault au sud du département de la Loire.

Les précipitations cumulées depuis le 1er septembre 2014 demeurent inférieures à la normale dans les départements de l'Hérault, du Gard et de l'Ardèche. Elles sont excédentaires ou proches des normales saisonnières sur le reste du pays.

Au 1er novembre 2014, l'indice d'humidité des sols est déficitaire dans le Nord, les régions de la façade atlantique et de la Manche, le Sud-Ouest, dans l'extrême sud-est et la Corse. Il est proche de la normale dans les autres régions, à l'exception de la Champagne-Ardenne où il est devenu excédentaire.

F.M.