Selon un rapport de l'Académie des sciences chinoise intitulé « La modernisation chinoise 2012 », publié le 13 mai à Beijing, la Chine achèvera la modernisation de son agriculture en 2050, ont  indiqué les agences de presse chinoises.

L'augmentation de la productivité du travail agricole, l'accélération de la restructuration structurelle ainsi que l'amélioration de la qualité de vie des paysans sont les trois principales orientations de la modernisation agricole chinoise, selon ce document.

Le rapport souligne qu'en 2008, la production du blé, du riz et des céréales en Chine avait atteint le niveau des pays développés, mais la productivité du travail agricole restait encore très faible, soit 47 % du niveau mondial moyen. Et même jusqu'à 1 % de la productivité moyenne du travail agricole dans les pays les plus performants comme les USA, la France ou le Japon, souligne le rapport.

Selon le document, le secteur agricole constitue à ce jour un frein pour la modernisation de la Chine, avec un retard technologique de plus d'un siècle comparé au niveau technologique des USA ou du Royaume-Uni, ou plus de trente années comparé à la Corée du Sud à la fin de 2008.

La Chine aura donc besoin, pour rattraper son retard de productivité du travail agricole, de trouver un autre emploi pour 280 millions d'agriculteurs, afin de ramener la population active des régions rurales de 310 millions à 31 millions de travailleurs durant les 40 prochaines années, estime le rapport.

Actuellement, en Chine, la surface agricole par personne équivaut à 40 % de la moyenne mondiale, et ses ressources individuelles en eau sont trois fois moindres que celles de la moyenne mondiale.

B.V.