En octobre, le prix des moyens de productions agricoles a augmenté de 0,4 % par rapport à septembre, alors qu’il était en baisse depuis plusieurs mois. Sur un an, ils sont toujours en baisse malgré la hausse du prix des carburants, indique une note de conjoncture Agreste publiée par le ministère de l’Agriculture le 8 décembre.

Le prix de l’énergie et des lubrifiants est en hausse de 4,7 % par rapport à septembre. Il subit la hausse du fioul domestique, du gazole et de l’essence. « Pour la première fois depuis juin 2013, le prix progresse également sur un an (+2,5 %) », analyse Agreste.

Chute des prix et des livraisons d’engrais

Le prix des engrais et amendements et en baisse de 0,3 % sur un mois mais chute de 16,9 % sur un an. Concernant l’engrais azoté, le recul des prix se chiffre à 22,7 % sur les douze derniers mois. Les commandes sont, elles, en retrait de 8 % pour 2016-2017 par rapport à la campagne précédente. Les livraisons de phosphate et de potasse diminuent encore plus fortement. En août 2016, derniers chiffres disponibles sur Agreste, elles chutent respectivement de 33,2 % et 23,8 % par rapport à août 2015.

Les prix de l’alimentation animale sont en baisse de 0,3 % en octobre. Les aliments simples ont perdu 1,1 % alors que les aliments composés sont restés stables. La production est, elle aussi, en chute. En octobre 2016, avec un jour ouvré de moins qu’en octobre 2015, la baisse s’établit à 6,2 %. « En cumul sur les dix premiers mois de l’année, la diminution se chiffre à –5,2 %, en particulier sous l’effet d’une importante baisse des aliments des vaches laitières faisant suite à la crise traversée par le secteur », explique le ministère. La note Agreste met également en avant une hausse de l’utilisation de mash chez les bovins et de la fabrication d’alimentation à la ferme pour les porcins. Le secteur de la volaille subit lui une baisse des exportations de poulets de chair.