Voilà déjà 18 mois que 10.000 applicateurs des entreprises de travaux agricoles ont obtenu la certification phytosanitaire. Ils doivent désormais passer un audit de suivi afin de conserver l'agrément. Problème : la Fédération nationale des entrepreneurs des territoires (FNEDT) dénonce une complexification administrative supplémentaire.

« Depuis plusieurs mois, l'enregistrement des données a fortement mobilisé les entrepreneurs confrontés à l'inadaptation des formulaires à leurs pratiques. Les efforts réalisés par les entrepreneurs doivent aller de pair avec une réduction du temps de saisie informatique grâce à des applications informatiques de gestion opérationnelles. Au lieu de cela, nous faisons du « remplissage » de papiers », constate avec amertume Gérard Napias, président de la FNEDT.

La Fédération déplore « les conséquences d'une nouvelle réglementation dont la priorité n'est pas de simplifier la vie des applicateurs mais d'encadrer strictement leur activité ».

« Nous souhaitons que la priorité soit donnée à l'innovation pour le respect des objectifs de traçabilité, de respect de l'environnement et de la santé sécurité des travailleurs et non à une réglementation contraignante et contre-productive », déclare Gérard Napias.