Le Copa-Cogeca (syndicats et coopératives agricoles de l'Union européenne) a publié, le 30 mars 2012, ses estimations de surfaces de céréales, de rendements et de productions pour les grains récoltés en 2012.

Toutes céréales confondues, la production de l'UE à 27 est attendue à 287,3 millions de tonnes (Mt) en 2012, en hausse de 0,5 % par rapport à 2011 ; la progression des surfaces (+0,8 % à 56 Mha) compense la baisse du rendement moyen (-0,3 % à 5,1 t/ha). Mais la production pourrait rapidement être révisée à la baisse compte tenu des conséquences du gel et de la sécheresse.

La production de blé tendre est attendue à 128,7 Mt (-0,5 %) ; les surfaces diminuent de 1 % (22,9 Mha) alors que le rendement progresse de 0,5 % (5,6 t/ha).

La production d'orge est attendue à 53,9 Mt (+4,3 %) ; la hausse des surfaces (+2,3 % à 12,2 Mha) se conjugue avec celle du rendement moyen (+1,9 % à 4,4 t/ha).

La production de maïs est attendue à 65,1 Mt (-1,8 %) ; les surfaces progressent (+2,9 % à 9 Mha) mais le rendement diminue (-4,5 % à 7,2 t/ha).

Ian Backhouse, président du groupe de travail du Copa-Cogeca, a souligné qu'« en Europe du Sud, la sécheresse est sévère ». Nous prévoyons que le surcoût engendré par le ressemis à la suite du gel hivernal pourrait atteindre 200 millions d'euros.

En conséquence, le Copa-Cogeca demande à la commission d'introduire des mesures en faveur des agriculteurs pour les aider à traverser cette période difficile et à maintenir la capacité de production de l'UE, par le biais de paiements anticipés et en facilitant l'approbation des aides d'Etat.  

« Les cultures d'hiver ont souffert du gel obligeant les agriculteurs à planifier des semis supplémentaires, ce qui augmente leur coût de production. » Le secrétaire général du Copa-Cogeca, Pekka Pesonen, a conclu « après un an de la décision du G20, qui visait à accroître la transparence sur le marché mondial des matières premières, nous sommes toujours face à d'énormes incertitudes sur la demande mondiale qui ne donne aucun signal clair du marché aux agriculteurs ».

F.V. et B.C.