La Chine a annoncé le 20 décembre avoir rejeté douze cargaisons de maïs en provenance des Etats-Unis, affirmant y avoir découvert des traces d'OGM non autorisés par Pékin.

Des organismes de contrôle provinciaux « ont testé 12 cargaisons de maïs américain, représentant un total de 545.000 tonnes, et y ont détecté un élément génétiquement modifié, le MIR-162, n'ayant pas reçu l'approbation du ministère chinois de l'Agriculture », a indiqué l'Administration générale de supervision de la qualité, de l'inspection et de la quarantaine. La totalité des lots ont été refusés et retournés aux Etats-Unis, a-t-elle précisé dans un communiqué posté sur son site internet, enjoignant les autorités américaines « à renforcer leurs mesures de contrôle ».

Le MIR-162 est une souche de maïs transgénique résistant aux insectes.

La forte demande de la Chine, à l'unisson d'un essor de la classe moyenne et d'une augmentation de la consommation de viande, en fait le quatrième pays importateur mondial de maïs, selon des chiffres du ministère américain de l'Agriculture. Le pays a importé environ 1,5 million de tonnes de maïs américain sur les dix premiers mois de l'année, selon des données des douanes chinoises rapportées par Dow Jones Newswires. Les Etats-Unis ont représenté plus de 90 % de l'ensemble des importations chinoises de maïs sur cette période.