Cela fait déjà plusieurs années que nous proposons des menus végétariens en lieu et place des menus classiques ou en alternative. Cela n’est donc pas une révolution. Ce qui l’est, en revanche, c’est l’intensité avec laquelle nous devons la faire, et son caractère obligatoire. Les enjeux sont multiples : il s’agit donc pour nous de diversifier les sources de protéines (1), de faire comprendre aux...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
9%

Vous avez parcouru 9% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !